Please use this identifier to cite or link to this item: http://hdl.handle.net/11707/4386
Title: Analyse morphosémantique de l'aspectuo-temporalité en français. Le cas du préfixe RE-.
Authors: Mascherin, Laurent
Keywords: Indo-European Languages
Romance Languages
French
Issue Date: 2007
Publisher: Université Nancy II
Abstract: Cette thèse s’attache à décrire la notion d’aspect et à proposer une nouvelle lecture du sens aspectuel des procès véhiculé par le lexème verbal. Dans ce travail, nous nous sommes donné pour objectif d’analyser le sens aspectuel de lexèmes verbaux complexes qui, sur le plan morphologique, sont formés par dérivation. Le sujet de notre travail se situe : d’une part, au niveau de la recherche du fonctionnement du verbe et de son sens ; et d’autre part, au niveau de la recherche des formes d’expression du procès (verbes, expressions prédicatives de grandeurs variées…) et de l’aspectuo-temporalité. La question de l’aspect qui appartient au domaine du temps a une importance primordiale dans la recherche en linguistique notamment en raison de sa présence dans un très grand nombre de langues sous des formes morphologiques radicalement différentes (verbes, affixes, périphrases verbales, structure syntaxique, adverbes, …) ; et également parce que son analyse indique un mode particulier de l’expression du temps dans le langage. Cette notion se doit d’être délimitée, autant dans les formes qui la véhicule que dans l’interaction de ces formes au niveau des séquences d’événements. En français, le verbe par ses valeurs morphologiques et sémantiques spécifiques est l’élément central de la notion d’aspect. Il véhicule des informations temporelles par l’intermédiaire de la flexion et dans son sémantisme même ; par exemple, exploser implique une temporalité du type immédiat, tandis que courir implique une certaine durée. Les informations temporelles spécifiques au sémantisme du verbe font partie de la catégorie de l’aspect car elles appartiennent au concept d’action (ou procès) dont les traits discriminants sont principalement la durée et le bornage. Pour autant, une restriction de l’expression de l’aspect au verbe est difficile, car les verbes sont insaturés. Leur sens aspectuel varie, se modifie ou s’enrichit en fonction du co(n)texte, de la flexion et de la dérivation. Par ailleurs, l’information aspectuelle véhiculée par les verbes est une information sémantique seconde logiquement. L’information sémantique principale du verbe courir est le déplacement, le fait que ce déplacement prenne du temps est une information seconde. Mon analyse s'appuie sur les deux notions aspectuelles principales qui sont le mode de procès (ou aspect lexical) et l’aspect morphologique (dit aussi aspect grammatical ou aspect flexionnel). Par aspect morphologique, nous entendons, en français, l’aspect véhiculé par la flexion verbale. Le mode de procès, hormis quelques cas particuliers, n'est pas marqué par des morphèmes spécifiques mais, en français, il est véhiculé principalement par le lexème verbal. Le mode de procès est tributaire de la polysémie des lexèmes verbaux, ainsi que de facteurs discursifs et de l'aspect morphologique. Pour mettre au jour les principaux vecteurs d'instabilité sémantique des verbes, deux directions de recherche sont explorées : la première consiste à distinguer lexème verbal (point de vue de la langue) et prédicat verbal (point de vue du discours) ; l’autre consiste en une exploration des rapports complexes qu'entretiennent en discours l'aspect morphologique et le mode de procès.
URI: http://hdl.handle.net/11707/4386
Appears in Collections:Dissertations (restricted access)

Files in This Item:
File Description SizeFormat 
analyse semantique.pdf1.99 MBAdobe PDFView/Open    Request a copy


Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.