Please use this identifier to cite or link to this item: http://hdl.handle.net/11707/3919
Title: L'acquisition des catégories fonctionelles. Étude comparative du développement du DP français chez des enfants et des apprenants adultes
Authors: Granfeldt, Jonas
Keywords: Indo-European Languages
Romance Languages
French
Issue Date: 2003
Publisher: Lund University Press
Abstract: Le présent travail s’inscrit dans la tradition de la linguistique appliquée dont l’ambition consiste à allier théorie et empirisme. Lorsque l’on combine deux domaines, on est en droit d’espérer qu’ils s’enrichissent mutuellement. Dans le meilleur des cas, la théorie permettra non seulement l’élaboration d’hypothèses et de questions pertinentes sur les données mises en place par la démarche empirique, mais elle se verra également développée en raison de la nature même des données et des considérations qu’elles imposent. Le présent travail concerne l’acquisition d’une première langue et d’une langue seconde d’une part, et les théories d’acquisition du langage d’autre part, illustrant l’interaction entre empirisme et théorie. Du côté empirique, il s’agira dans un premier temps de trouver une réponse précise et formelle aux questions que soulèvent les types d’observations illustrés dans le Tableau 1 ci-dessous. Les énoncés sont tirés de la production de deux groupes d’apprenants du français qui seront comparés ici : il s’agit du français de trois enfants bilingues suédois-français (ci-après 2L1) et de huit adultes suédophones (ci-après L2).1 Les quelques exemples des tout premiers énoncés français de l’enfant Jean (cf. (1) –(2)) servent à illustrer un fait bien connu : la majorité des syntagmes nominaux produits par les enfants de son âge ne contiennent que l’élément lexical, les noms sont « nus », i.e. dépourvus de déterminants. Ces Noms Sans Déterminant (ci-après NSDs) connaissent une distribution différente et plus vaste qu’en langue adulte (cf. l’élaboration de sa mère dans (1b)). Il en va autrement des apprenants adultes suédophones. Même s’il est vrai que leur production aussi, pendant une période comparable, contient des NSDs, une partie de cette thèse consistera à montrer que l’omission de déterminants ne représente pas le cas général et que les omissions qui existent sont plus restreintes et plus spécifiques. En termes théoriques, nous soutiendrons que les exemples (3) et (4) d’un de nos trois apprenants débutants, Henry, relèvent d’une grammaire dont certaines propriétés centrales se distinguent de la première grammaire française de Jean.
URI: http://hdl.handle.net/11707/3919
Appears in Collections:Dissertations (restricted access)

Files in This Item:
File Description SizeFormat 
AcquisitionDP.pdf1.48 MBAdobe PDFView/Open    Request a copy


Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.